Après la mer du nord, la Manche et l’Atlantique, les équipages du Tour Voile 2021 se préparent à un final d’exception dans les Hautes-Alpes, sur le lac de Serre-Ponçon. C’est la première fois dans l’histoire de l’événement qu’une étape va se jouer sur un plan d’eau intérieur. Entouré de hautes montagnes, le lac sera l’écrin majestueux qui va accueillir les trimarans Diam24 OD pendant trois jours. La Super Finale révélera, samedi, le vainqueur de l’édition.

Ce mercredi, les marins profitent de la journée de transfert entre Royan et Serre-Ponçon par la route pour recharger les batteries. Après maintenant 17 journées de compétition c’est seulement le deuxième jour de repos après celui qui a entrecoupé les étapes d’Erquy et Châtelaillon-Plage. Le répit sera de courte durée car dès demain, jeudi 22 juillet, les compétitions vont reprendre. Au programme, deux journées de qualification jeudi et vendredi durant lesquelles chaque team donnera tout pour accéder à la Super Finale.

La Super Finale, quésaco ?

Seuls les quatre leaders du classement général au soir du vendredi 23 juillet 2021 participeront à la Super Finale du samedi 24 juillet. Celle-ci sera composée de trois affrontements en format Match Racing. D’abord le ¼ de finale qui opposera le quatrième et le troisième du classement général. Ce dernier (le troisième) débutera avec un bonus de 2 points. Le premier des deux équipages atteignant 3 points passera en ½ finale. À noter qu’un point est remporté à l’issue de chaque parcours de Match Racing. Le perdant sera classé quatrième du Tour Voile 2021.

S’en suivra la ½ finale qui opposera le vainqueur du ¼ de finale au deuxième du classement général. Sur le même principe que le ¼ de finale, le deuxième commencera avec un bonus de 2 points. Le premier atteignant 3 points se qualifiera en finale, le perdant sera classé troisième du Tour Voile 2021.

Enfin, les ultimes matchs de la Super Finale opposeront le vainqueur de la ½ finale au premier du classement général. Toujours sur le même principe que le ¼ et la ½ finale, le premier du classement général débutera avec un bonus de 2 points. Le premier atteignant 3 points sera déclaré vainqueur du Tour Voile 2021, le perdant second.

Parmi les quatre bateaux qualifiés, le jeu sera donc très ouvert pour la victoire sur ce Tour Voile 2021. Durant les deux dernières journées de qualification, jeudi et vendredi, il faudra donc rester lucide et s’adapter au plus vite à ce nouveau plan d’eau pour gagner son ticket pour le quatuor final.

Un raid solidaire pour les non-qualifiés

Chaque équipage de ce Tour Voile 2021 supporte une association solidaire. Les Diam24 OD classés de la cinquième à la dixième place du classement général au soir du vendredi 23 juillet, participeront à un raid solidaire le samedi 24 juillet. L’association supportée par le vainqueur de ce raid sera mise en avant à l’occasion de la remise des prix qui aura lieu à 18h30 après la Super Finale.

Ils ont dit …

Gabin Micoulot – Normandy Youth : « C’est très excitant de changer de plan d’eau. Ça va nous changer complètement de la mer qu’on a depuis le début. On va découvrir un endroit qu’on ne connaît pas du tout. On a eu des échos très positifs, comme quoi c’était magnifique. Il va falloir ouvrir grand les yeux car la tactique risque d’être compliquée avec le relief environnant. On finit avec de l’eau douce, c’est sympa pour les bateaux et pour nous aussi, ça va changer de l’eau salée, c’est plutôt cool. »

Aurélien Barthelemy – Emile : « C’est chouette d’apporter de la nouveauté. L’équipe a hâte d’y être ne serait-ce que pour finir le Tour Voile et aller au bout de l’aventure. On nous a dit que c’était très beau comme endroit. Ça va nous changer des plans d’eau à fort courant comme à Royan. Ça risque d’être assez particulier comme configuration de course car naviguer sur un lac de montagne c’est peu courant. Après ce sont des conditions que l’équipe a déjà rencontrées. Donald (Massey) vient de Chicago, il navigue sur le lac Michigan, donc les plans d’eau intérieurs, il connaît suffisamment bien. Pour Benjamin (Sternberg) qui navigue à New-York c’est pareil, il y a beaucoup de vent de terre, ça peut y ressembler. Donc je pense que notre team devrait bien s’en sortir. »

Margot Vennin – Imagine for Margo : « C’est toujours sympa de découvrir des nouveaux plans d’eau. C’est vrai que la côte Atlantique et la Méditerranée sont des endroits où l’on va régulièrement. Naviguer sur un lac on connaît car on en a plein en Normandie, mais alpin ça va être autre chose, ce n’est pas la même taille. On sait qu’entre les montagnes, il y a souvent des effets très marqués. Le lac de Garde est très connu pour ça, donc il va falloir qu’on étudie bien les reliefs sur la route et qu’on trouve rapidement comment ça marche sur place. »

 

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour Voile