Comme des pros ?

18 juillet 2019 - 14:27

Quatre équipages du Tour Voile 2019 concourent dans le Classement Amateur avec un beau match entre CER - Ville de Genève (Victor Casas/Laurane Mettraux) et Gregory Lemarchal Les Sables d’Olonne (Emeric Dary) pour la victoire. Les deux autres teams non professionnels sont West Team - BBN - Ecole Navale (Yaël Poupon) et Dunkerque Voile (Titouan Jestin/Antoine Bresson). Comment ces équipages se préparent-ils ? Comment s’organisent-ils pendant le Tour ? Quels sont leurs objectifs ?

Une précision importante pour commencer. Pour entrer dans le Classement Amateur du Tour Voile, il ne faut pas avoir été rémunéré durant les deux dernières années pour des activités autour de la voile de compétition. Les marins concernés font une déclaration sur l’honneur à World Sailing (la Fédération internationale de voile). Ceux qui s’engagent dans le Tour en tant qu’amateurs ne sont pas payés pour participer à l’événement.  

« Faire des sacrifices »

A bord des Diam 24od amateurs, on trouve des hommes (et une femme, Laurane Mettraux) qui étudient ou travaillent et prennent sur leur temps libre pour s’entraîner et participer au Tour Voile. « Pour être performants et chercher le haut niveau, il faut parfois mettre entre parenthèses sa vie professionnelle et faire des sacrifices dans sa vie personnelle. C’est un peu comme avoir deux métiers », explique Emeric Dary, skipper de Gregory Lemarchal Les Sables d’Olonne.

« Nous sommes tous étudiants à bord de West Team - BBN - Ecole Navale. Cela demande beaucoup d’organisation avec nos Fac et écoles, et des négociations pour gérer nos absences régulières tout au long de l’année », souligne de son côté Corentin Guével. Même problématique pour les jeunes de Dunkerque Voile. « On s’entraîne tous les week-ends mais au mois de juin, nous n’avons pas pu naviguer car certains d’entre nous avaient des examens », raconte Titouan Jestin. « On s’adapte, avec le temps et le budget dont on dispose. Il y a un côté aventure. »

« On fait tout, tous seuls »

Sur le Tour, les amateurs gèrent les différents aspects logistiques en petit comité. « C’est beaucoup plus compliqué que pour les équipes bien rôdées dans le sens où les navigants s’occupent du montage et du démontage du bateau, du transfert… Chacun doit mettre la main à la pâte. Mis à part Bernard Stamm (coach de Cheminées Poujoulat, NDR) qui vient nous donner à manger sur l’eau, on fait tout, tous seuls », indique Corentin Guevel. « Le rythme est élevé, on finit parfois très tard de monter le bateau », confirme Victor Casas, co-skipper de CER - Ville de Genève avec Laurane Mettraux.

CER - Ville de Genève et Gregory Lemarchal Les Sables d’Olonne bousculent la hiérarchie

Parmi les teams amateurs, deux rivalisent avec de très bons équipages professionnels et se bagarrent pour la victoire dans leur classement. « Le fait d’être amateurs peut être une force car on navigue avec moins de pression, de manière plus décontractée », analyse Emeric Dary qui avec ses hommes a fait de très jolis coups, notamment avec une 2e place dans le Raid de Fécamp.

Après un bon Tour Voile 2018, CER - Ville de Genève confirme cette année. Victor Casas : « On arrive à faire de belles choses en Stades Nautiques. Nous n’avons manqué qu’une seule Finale cette année et décroché la 2e place aux Sables d’Olonne. Il y a un beau duel avec Gregory Lemarchal Les Sables d’Olonne mais on ne se prend pas trop la tête à compter les points pour le moment. »

(Re)découverte pour West Team - BBN - Ecole Navale et Dunkerque Voile

Les autres amateurs s’engagent avec des ambitions moins élevées, dans une optique de découverte ou de redécouverte pour certains, à l’instar de la plupart des navigants de West Team - BBN - Ecole Navale qui participent à leur deuxième Tour. « Nous sommes contents de notre prestation car nous avons réussi à nous qualifier pour une Finale de Stades Nautiques (à Port Barcarès), ce qui était notre objectif », se réjouit Corentin Guével. « Maintenant, nous savons que nous en sommes capables. Alors pourquoi pas une deuxième Finale ? »

A bord de Dunkerque Voile, tous les navigants sont des bizuths du Tour. « Globalement, nous sommes assez déçus et frustrés de nos résultats », confie Titouan Jestin. « L’ambiance reste très bonne à bord, on prend du plaisir. Nous sommes jeunes, cette première participation va nous permettre d’accumuler des souvenirs et de l’expérience pour les prochaines éditions. »

Les équipages amateurs dans le Tour Voile 2019

CER - Ville de Genève : Victor Casas, Laurane Mettraux, Matthieu Ravussin, Mathieu Cadei

Gregory Lemarchal Les Sables d’Olonne : Emeric Dary, Paul Normand, Raphaël Censier, Hugo Feydit, Joris Cocaud

West Team - BBN - Ecole Navale : Yaël Poupon, Léo Maurin, Corentin Guével, Maël Cochet, Mayeul De Loynes

Dunkerque Voile : Titouan Jestin, Antoine Bresson, Louis Lengagne, Victor Klaas

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour Voile

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus