« Le niveau du Tour est impressionnant ! »

12 juillet 2018 - 11:31

Support du Tour Voile depuis 2015, le Diam 24od a révolutionné le format de course de l’épreuve estivale, après 37 ans à bord de monocoques. Rencontre avec Vianney Ancellin, le concepteur de ce trimaran véloce de 7,25 mètres de long. 

Vianney, pouvez-vous nous présenter le concept du Diam 24od ? 

 

« C’est un petit trimaran simple, fiable, sensitif, avec un rapport poids/puissance sportif. Le Diam 24od demande beaucoup de précision à la barre et c’est un bateau rapide : au près, on peut naviguer à 13-14 nœuds. Au portant, on atteint facilement 18 nœuds, avec des pointes possibles à 25 nœuds ! Dès le départ, le Diam 24od a été conçu pour nécessiter peu d’entretien et être facilement démontable et transportable. Sur le Tour, les teams bien rôdés peuvent monter ou démonter le trimaran en moins d’une heure, mâtage compris. Autre aspect important : il s’agit d’un monotype, c’est-à-dire que tous les bateaux sont parfaitement identiques et ce sont les marins qui font la différence, pas les machines. »

 

C’est la quatrième édition du Tour Voile en Diam 24od. Comment jugez-vous le niveau sportif de l’épreuve ?

 

« C’est impressionnant ! Les meilleurs équipages s’entraînent énormément et les préparations sont très abouties. Quand ça tourne bien à bord, cela s’apparente à une chorégraphie. Les navigants des Diam 24od sont comme des danseurs qui répètent pendant des heures et des heures pour réaliser le geste parfait. Je n’avais pas imaginé que les Diam 24 seraient un jour menés de manière si performante ! Je suis aussi impressionné par les équipages de jeunes qui s’entraînent souvent moins que les professionnels mais apprennent très, très vite. Leur courbe de progression est intéressante. »

Quelles sont selon vous les clés de la réussite pour gagner le Tour Voile en Diam 24od ?


« Dans les compétitions de voile, c’est celui qui fait le moins d’erreurs qui gagne, et cela est encore accentué avec le nouveau format du Tour qui est très dense, à la fois sur l’eau et à terre. La régularité est donc essentielle, tout comme l’esprit d’équipe. Il est primordial de rester soudé et positif, quoi qu’il arrive, pour pouvoir faire face au lendemain. »    

 

12 juillet, 11h00, Barneville-Carteret

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour Voile

Partenaires du Tour Voile

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus